De l’Afrique qui s’est séparée d’elle il y a 165 millions d’années, Madagascar
a gardé la terre rouge ainsi qu’une faune et une flore à laisser pantois l’écotouriste le plus blasé.
De l’Asie d’où est venue la majorité de sa population, elle a préservé les rizières.
Madagascar n’est pourtant ni l’une ni l’autre : à 400 kilomètres à l’est des côtes africaines, la « Grande île », certainement la seule terre au monde à mériter le qualificatif d’ « afro-asiatique », possède une culture aussi originale qu’attachante.